BYE BYE COERCITIF, BONJOUR CHIEN HEUREUX

L’éducation coercitive, est une éducation basée sur la contrainte. Souvent, des outils tels que des colliers étrangleurs, torquatus, ou électriques sont utilisés. Ça peut aussi être faire peur au chien, l’intimider, le menacer, le frapper avec tout et n’importe quoi.

J’entends souvent ceci à propos de ces méthodes :
« Je veux du résultat »
« Oui mais ça fonctionne ! »
« Ce sont des professionnels, ils savent ce qu’ils font »
« On doit se faire respecter par son chien, il doit savoir qui est le maître »

Est-ce que ce qui fonctionne est toujours éthique ? Est-ce que nous pensons aux conséquences ? Est-ce que nous ne maltraitons pas notre chien en les utilisant, mentalement et physiquement ? Est-ce que nous devons faire confiance à tout le monde, sous prétexte que ce sont des professionnels ? Si des pays commencent à interdire ces outils, n’est-ce pas pour de bonnes raisons ? Est-ce que de vieilles connaissances et pensées ne sont pas à remettre en question ?

Je suis catégoriquement contre, je pense qu’il n’y a aucune bonne manière d’utiliser ces outils. Voilà pourquoi je pense que leur seule place est à la poubelle :

  1. Vous faites du mal à votre chien, et à sa santé. Des coups répétés sur des zones sensibles ça fait forcément des dégâts. Vous pouvez trouver des dizaines d’article à ce sujet sur internet. Si vous voulez qu’il vive longtemps, ne lui infligez pas ça. Petit à petit, vous le mutilez ce qui sera la cause de futurs gros problèmes de santé. N’imaginez pas qu’utiliser un collier étrangleur est différent de frapper son chien, c’est exactement pareil voire pire, puisque vous lui infligez une douleur importante, sur une zone sensible, à chaque à-coup.
  2.  Il a des douleurs à certains moments, infligées par vous, un autre humain ou un collier. Parfois il ne sait pas d’où ça vient ni pourquoi. Ainsi vous brisez la confiance que votre chien a en vous, en lui, ou en d’autres humains. Vous allez ensuite lui demander d’avoir envie de rester avec vous en balade même en liberté, de ne pas s’enfuir de chez vous, de vous écouter… Mais vous ne lui permettez pas d’avoir envie d’être avec vous : comment peut-il vouloir rester avec un tortionnaire ? Et sans confiance en lui, adieu le chien bien dans ses pattes. Il va juste subir votre vie, sans prendre plaisir à vivre la sienne. Si nous prenons des chiens de compagnie, c’est pour qu’ils nous accompagnent dans notre vie avec bonheur non ?
  3. Un chien qui a confiance en son humain ne le mordra pas. Encore plus si son humain a appris à le comprendre et à le respecter. S’il n’a pas confiance, votre chien pourrait se retourner un jour ou l’autre, contre un humain de la famille… Les morsures les plus fréquentes sont faites à des humains connus, il y a peut être une bonne raison ?
  4. Un chien en mal être aura des problèmes de comportement (excitation, infatigabilité, anxiété, peur, stress, agressivité, méfiance…). Même si ça n’est pas sur le moment que ça se voit, sa vie en est complètement modifiée, et sa zénitude aussi ! Si vous voulez un chien qui se comporte bien, finalement il ne vaut mieux pas utiliser cette forme d’éducation.
  5. Il peut faire de mauvaises associations. Si on vous électrocute à chaque fois que vous voyez quelqu’un, vous aussi vous auriez peut être envie d’éliminer la source de votre mal, non ? Et cette source, c’est cette personne qui arrive, ce chien que vous voyez, puisque quand elle est pas là il ne vous arrive rien… Vous êtes probablement en train de rendre votre chien agressif.
  6. Au « mieux » votre chien pourra être résigné, impuissant, obéissant bien sûr et même pas agressif, mais malheureux. Vous prenez un chien pour qu’il obéisse et soit en mal être, ou qu’il ne soit pas parfait ni robotisé mais bien dans ses pattes ?
  7. Vous utilisez ça parce que ça va vite, que c’est « efficace »… Vous voulez un chien qui ne tire pas en laisse, propre, calme, joueur mais que quand vous le décidez, qui mange quand vous lui dites, mais qui ne mange pas des saletés dehors, sociable, gentil, qui n’aboie pas, beau et tout ça en moins d’un an ! On accepte que nos enfants mettent des dizaines d’années à bien se comporter, à comprendre et accepter les normes de notre société. Essayez de donner un peu de temps à votre chien, et soyez patients.
  8. Votre chien ne naît pas en sachant qu’il doit marcher sur un trottoir sinon c’est dangereux. Il ne peut pas comprendre que les aboiement ça embête les voisins. Il ne peut pas concevoir que vous n’acceptez pas ses grognements, alors que c’est de la communication. Entre humains, il nous arrive de crier, de dire quand quelque chose ne nous plaît pas… Il ne sait pas faire la différence entre intérieur et extérieur, nous devons lui apprendre pour qu’il soit propre. Il ignore tout de notre autre monde fait de goudron, de voiture, d’appartements, de propriétés privées et de codes sociaux. Acceptez que des erreurs arrivent et réfléchissez au pourquoi de celles ci, prenez le problème sous un autre angle. Arrêtez de le punir pour tout et rien. Donnez lui l’occasion de réussir, plutôt que de le punir quand il échoue.
  9. Si vous prenez un chien, mais que vous refusez de changer votre vie pour le sortir, ou de changer votre vision des choses pour l’éduquer, forcément vous ne pouvez que vous tourner vers ces outils. Mais dans ce cas je vous déconseille de prendre un chien. Car ça demande du temps, de la patience, de la cohérence, de la remise en question et de la réflexion. Ils sont tous différents, il faut donc parfois changer et s’adapter un peu à lui, pour qu’il puisse s’adapter à votre vie aussi !
  10. Un chien, c’est un chien. C’est étrange d’avoir à le préciser mais nécessaire. Nous voulons souvent en faire tout autre chose. Alors acceptez ce qu’il est, qu’il peut dire bonjour en sentant les fesses d’un chien, qu’il peut manger des trucs vraiment sales, qu’il peut se rouler dans la boue, qu’il peut boire dans une flaque, qu’il peut aboyer, qu’il peut grogner, qu’il peut être un chien. Arrêtez de vouloir tout lui interdire, ainsi il vous écoutera bien mieux, et vous n’aurez pas besoin d’outils de maltraitance pour vous faire entendre.
  11. N’acceptez pas tout sans réfléchir, refusez qu’on fasse à votre chien ce que vous ne supporteriez pas pour vous. Fuyez les éducateurs qui vous disent de dominer votre chien, ou qui vous proposent des punitions physiques à tout va. Comme dans tous les métiers, il n’y a pas que des bons professionnels, restez critique…
  12. Oubliez les concepts de dominance et de chef de meute, qui font qu’on maltraite nos chiens pour qu’ils nous respectent. Ce sont des idées erronées, ce qui a été prouvé. C’est bien plus compliqué et intéressant que ça ! En plus, un chien peut nous écouter car il a confiance, et c’est bien plus gratifiant. Et même si la dominance existait entre chiens, nous n’allons pas nous comporter comme un chien pour l’éduquer non ? Vous vous voyez commencer à faire pipi sur son coin d’herbe préféré du jardin pour montrer qui est le dominant ? Ou encore vous mettre à 4 pattes pour grogner et aboyer, ou le mordre ? Sachant que les chiens sont capables d’apprendre à nous comprendre, même si nous avons un langage différent, autant rester humain !

En résumé, éduquer ou rééduquer son chien, en le guidant, avec respect et cohérence, c’est peut être plus long, et on n’a pas forcément un chien parfait qui nous obéit au doigt et à l’œil, ça n’est pas spectaculaire… Mais c’est tellement mieux pour son bien être mental et physique, sa confiance, garder sa part d’animalité et son caractère et pour une meilleure harmonie de votre famille.

Pour avoir un chien heureux et apaisé, respectez le.

BYE BYE COERCITIF, BONJOUR CHIEN HEUREUX
Facebook
Instagram