Se détendre avant d’apprendre

Se détendre avant d'apprendre

Je dis souvent qu’il faut que les chiens aient de belles balades en liberté ou en longe pour qu’ils soient fatigués. Pas dans le but de courir partout, se défouler, jouer (enfin se bagarrer ou harceler) avec tous les chiens croisés, mais dans le but de les laisser être des chiens, sans rien leur lancer, sans les assener d’ordre sans cesse. La nature est bien plus apaisante et utile pour nos chiens, avec tout ce qu’il y a à renifler et à observer, que tous les autres artifices que nous leurs offrons !

Mais ça n’est pas tout ce que ça apporte. En plus de leur faire plaisir, nous les rendons bien plus sereins grâce à ce genre de balades. Et sans en avoir l’air, ces promenades leur permettent d’arriver à bien mieux se comporter dans d’autres endroits.

Je me souviens d’un de ces matins où tout va trop vite, où on prend du retard, et où finalement j’avais décidé de faire la balade de mes chiens seulement après un passage rapide en ville. La ville, cet endroit souvent horrible pour nos chiens, qui doivent subir tellement de pression, de bruits, de rencontre tout en étant en laisse… Ce lieux qui déplaît fortement à Jounka ! Le fait d’être régulièrement harcelée, touchée sans son consentement, a fortement contribué à ce que cet endroit devienne terrifiant pour elle. Évidemment tous n’ont pas peur, d’autres réagiront à tout, s’exciteront pour tout et n’importe quoi. Et il existe tout de même nombre de chiens qui gèrent très bien cet environnement, si incongru soit-il pour eux.

Depuis que nous n’habitons plus en appartement, Jounka est baladée avant d’aller en ville, elle est bien plus apaisée, elle gère bien mieux toutes sortes d’émotions. Mais ce matin là elle ne l’était pas. Ce matin là, nous n’avons pas parcouru de forêt, champs, parc ou autre endroit avec bien plus d’herbe et moins de bruit. Elle n’a pas pu se réveiller, puis faire son caca du matin (bah quoi ? elle n’aime pas faire dans le jardin, madame a besoin de grands espaces !) facilement et tranquillement, prendre son temps. 

Arrivée en ville, elle a eu peur d’une dame qui passait à côté d’elle, et qui a râlé histoire d’augmenter la difficulté. L’humain n’est pas toujours empathique, cette pauvre dame n’avait aucune idée de ce que ma chienne pouvait ressentir, et a empiré son mal être. Ensuite, Jounka a eu peur d’un postier à vélo, qui arrivait très vite derrière elle sur le trottoir. Ce postier était sûrement pressé, concentré, et n’a pas prêté attention à ce qu’il se passait, donc n’a pas ralenti. Jounka a eu besoin de courir tout droit pour le fuir, je l’ai suivie. La ville ne se prête pas bien à la gestion des peurs, un chien qui a besoin de fuir, d’éviter, peut se sentir bloquer. Il peut finir par être forcé de dissuader d’approcher cet être terrifiant, qui arrive vite sur lui, car les trottoirs sont trop petit pour ne serait-ce que s’écarter. Jounka a toujours privilégié l’évitement ou l’aboiement par chance. Jamais elle n’a tenté de mordre un humain, et même si elle l’avait fait, vu tout ce qu’elle subit souvent, je ne lui en aurais pas voulu. Tout à été si dur à vivre, elle avait vraiment du mal à se remettre de toutes ces émotions… 

Mais voilà que quelques jours plus tard, nous nous baladons en forêt. Je lui laisse suffisamment de liberté, j’accepte qu’elle soit un chien. Un chien qui peut s’éloigner, qui n’obéit pas mais écoute mes rares demandes, qui utilise sa truffe autant qu’elle veut, qui peut se rouler et se baigner si elle veut… Ensuite je vais en ville et la magie opère, elle est bien moins stressée et n’aboie même pas. Elle a sûrement rencontré les mêmes choses, mais sans les percevoir de la même manière. Elle a réussit à observer avant de paniquer.

Que ce soit pour les excités, les anxieux, aidez les à affronter ce monde de fous qu’est la ville, sortez les avant en forêt. De la liberté pour être apaisé et ensuite mieux vivre les plus durs moments ! Et une fois que votre chien aura généralisé cet endroit comme moins stressant, vous pourrez surement sauter l’étape balade. Cela dit, vos balades doivent être en majorité dans des parcs, champs ou forêts ! Les balades citadines ne remplissent pas leurs besoins de la même manière.

"Hé les humains, ne voyez pas la balade comme une corvée. Elle n'est pas bonne que pour nous, elle vous fait du bien à vous aussi !"