On n’arrive plus à communiquer

Comment choisir un professionnel canin bienveillant :
les astuces pour trouver un bon éducateur !

Chaque semaine, trop de chiens sont victimes de rencontres forcées, où aucun individu (canin comme humain) n’écoute l’autre. Trop régulièrement, je vois des chiens foncer sur nos groupes canins, ignorant absolument tout ce que les autres leurs signalent. Les humains rappellent ou pas, et échouent souvent à être entendus. D’ailleurs, c’en est à un point où aujourd’hui je ne dis plus rien, je ne demande rien, car quoi qu’il arrive ça ne change rien à la situation, et ça évite de communiquer mon énervement aux chiens…

C’est terrible de voir que l’échec de communication est global. Car c’est surtout de ça dont il est question, de communication, qu’elle soit humaine ou canine. Si on demande de rappeler ou de rattacher, il faut le faire, par respect. Ensuite, on peut partir, discuter au loin pour chercher à comprendre, parce qu’on a le droit de ne pas comprendre, de ne pas savoir ! Mais il faut rattacher d’abord, écouter d’abord, c’est la base du dialogue engagé par l’autre.

Et si vous croisez quelqu’un qui ne vous demande pas de rappeler, sachez analyser la situation. Le chien est il libre ou en laisse ? L’humain et/ou le chien ont il l’air tendus ou détendus ? Au moindre doute, demandez si les chiens peuvent se rencontrer ! Et s’ils se rencontrent, il faut également accepter que les chiens communiquent ensemble, ce qui ne sera pas toujours voire rarement synonyme de jeu. Accepter l’échange c’est accepter les tensions, y compris en réponse à un chien « qui est trop sociable ». Si vous voyez que la situation est trop désagréable pour une des parties, n’hésitez pas à vous éloigner, à rappeler, rattacher. Enfin, si un chien envoie 50 signaux, alors que l’autre chien n’en reçoit absolument aucun, n’en écoute aucun, et ne s’adapte absolument pas, oui, ça risque de finir brutalement. Il faut être conscient que quoi qu’il arrive, le chien en liberté est toujours en tord aux yeux des assurances par rapport au chien attaché.

Le respect passe par l'écoute et l'empathie

En ce qui concerne les chiens, rien ne sert de savoir qui a raison, car il s’agit surtout d’échange. S’il n’y a pas eu de compréhension, il faut chercher à comprendre pourquoi, et tâcher de faire au mieux pour évoluer.

Enfin, parfois la balance des interactions pour nos chiens finit par pencher vers le negatif, avec l’excès de chiens qui sont harceleurs, tendus, chevaucheurs… Car ces mauvaises rencontres sont récurrentes.
Et dans ce cas, il est normal que l’on refuse que nos chiens passent leur temps à agresser tous les chiens, parce qu’ils n’en ont que des mauvais souvenirs. Il est anormal que notre chien continue à cause de tout ça à apprendre à réagir fort, à agresser, car aucun de ses signaux préventifs ne sont entendus… Aussi, on sait pertinemment qu’aucun des deux ne va apprendre quoi que ce soit. Parfois j’entends « oh il va apprendre », ce qui nie absolument toutes les émotions que pourraient ressentir le chien qui réagir, agresse. Si c’est au profit de l’apprentissage de l’autre, ça ne compte pas qu’il soit terrifié ou en colère apparemment, c’est navrant… Car un chien qui fonce sur tout le monde « parce qu’il veut jouer » (ce qui n’est pas le cas, car jouer c’est quand les 2 parties sont d’accord, autrement ça a d’autres définitions) n’est autre qu’un chien absolument pas réfléchi, autonome, adaptable. Ça serait l’équivalent d’un inconnu dans la rue qui vous fonce dessus en hurlant de joie et en vous prenant dans les bras. Étrange non ? Tout le monde n’aurait pas la même réaction, mais tout comme mes chiens, personnellement je me sentirai très mal à l’aise, et je virerai vite et fort la personne. Et pourtant, on est obligés de prévenir, on doit dire de les rappeler, sachant que nous nous gérons notre animal autant que la situation, alors que les autres pas du tout. De plus, ce chien « qui va apprendre » pourrait apprendre surtout que les rencontres ne sont que source de tension, et continuer à foncer mais simplement pour dissuader d’approcher. Donc, il n’apprendra rien de positif.

Alors oui, je sais qu’on peut nous traiter de fou.folle, parce qu’excédés par la répétition de ces événements nous perdons patience. On peut ne pas nous comprendre. On peut se dire « c’est des chiens ils ont besoin de jouer rien d’autre n’existe pour eux ». Mais j’ose espérer qu’un jour tous les chiens bénéficieront de la même attention qu’on peut porter aux nôtres chaque jour, à chaque balade. J’ose espérer qu’un jour plus de chiens sauront communiquer, et les humains aussi auront appris que le langage verbal et non verbal a sa place dans un échange constructif, que ce soit entre chien comme entre humains. J’espère tout autant qu’un jour on comprendra que le respect est à double sens, et qu’il devrait exister autant pour notre espèce que les autres, parce que oui les animaux ont des émotions.

‘espère qu’en communicant on changera les choses. Et j’espère enfin qu’un jour, la liberté ne soit plus le privilège des égoïstes, mais qu’elle soit possible pour tous les chiens capables de communiquer avec des humains capables de la même chose. Car la seule raison pour laquelle j’attache encore ma chienne dans certains parcs, c’est à cause des humains et chiens incapables de comprendre le langage canin, et ça, j’avoue que ça m’agace chaque jour d’avantage.