POURQUOI STÉRILISER NOS CHIENS ?

Quand j’éduque un chien, j’essaie de ne pas lui demander l’impossible. Voilà pourquoi je conseille la stérilisation : leur faciliter la vie et les aider à être bien dans leur pattes. Je n’aborderai pas l’aspect santé ici, votre vétérinaire le fera bien mieux que moi. EDIT : de multiples questions m’ayant été posées, j’ai fais un résumé de toutes les informations que j’ai pu trouver. Je vous invite tout de même à en parler à votre vétérinaire c’est lui le mieux placé pour en parler !

Si tous les chiens étaient libres de vivre, sortir, être sans humain, se reproduire, communiquer et même se blesser, on pourrait sûrement ne pas les stériliser (comme la ville de Cusco en est la preuve).


DU CÔTÉ DES MÂLES

Des mâles castrés vivent plus facilement ensembles, sans tension

Notre chien de compagnie est loin d’être libre. Il a beaucoup de contraintes. Il ne peut pas communiquer sans que l’on intervienne (avec notre voix, nos gestes, notre présence), et se bagarrer sans qu’on ne le stoppe. Il est très souvent en laisse, trop souvent, ou dans un endroit clos, exigu. Il n’est donc pas libre de ses gestes, et peut difficilement éviter une situation qui le dérange. Ceci génère souvent de l’agressivité pour éloigner ce qui dérange, des aboiements, du mal être.

Il apprend aussi rarement à contrôler parfaitement sa mâchoire, et ses fortes émotions, car il est retiré tôt de sa fratrie et de sa mère, sans qu’on ne le laisse avec des chiens adultes suffisamment. Il n’y a souvent même pas de contact avec d’autres chiens adultes que la mère, pendant ses deux ou trois premiers mois. Ce sont les adultes qui transmettent aux chiens comment bien se comporter, il ne faut pas l’oublier.

Bizarrement on sait que pour notre espèce il est impératif que les enfants soient avec des adultes, qu’on les éduque, qu’ils voient plein de choses et côtoient du monde… Mais pour les chiens on estime que c’est différent alors que ce sont des animaux sociables ? Ce ne sont pas des félins, ou des animaux qui se rencontrent juste pour la reproduction. Ils sont censés vivre en groupe pour être épanouis. Je dis souvent à mes clients : imaginez vous aujourd’hui ne vivre qu’avec des chiens. 0 humain ou peut être un ou deux, sans rencontrer personne de nouveau, ou seulement en les voyant de loin, sans avoir le droit d’aller les voir. Vous deviendrez vous aussi probablement fou, mal éduqué, associable, non?

Certains me diront qu’ils ont plusieurs chiens donc ça suffit pour qu’ils n’en rencontrent pas de nouveaux. Si notre chien vit avec un autre chien, il apprend à se gérer avec ce chien, mais il est très différent avec d’autres. Normal, vous non plus vous ne vous comportez pas de la même manière avec votre famille qu’avec des inconnus !

En plus, on le surprotège, on évite toutes les situations qui pourraient l’énerver, le faire grogner ou mordre, ou qu’un chien lui fasse ceci. On refuse toute blessure. C’est étrange, souvent il est encore plus protégé que notre enfant, pour qui on accepte les bobos ! En évitant tout, on apprend rien, surtout pas à se contrôler… Et le jour où on remet le chien en situation, il y a des incidents graves car il n’aura rien appris.

Notre mâle entier croise des femelles tous les jours, et il trouve qu’elles sentent divinement bon ! Certaines sont même en chaleurs. Il aimerait se reproduire, choisir sa femelle… Mais on lui interdit, ou on lui autorise de temps en temps, une fois par an, avec une femelle que nous avons choisi et pas lui. Il devient frustré, il continue à croiser ces femelles, et d’autres mâles entiers aussi.

Ces mâles entiers qui sentent fort comme lui, qui sont frustrés comme lui, qui l’agressent parfois. Il se fait souvent agresser, même s’il peut être très sympa, juste parce qu’il sent fort. Et puis il fini par répondre, et même agresser lui aussi, à cause de toutes ces mauvaises expériences… Entier signifierait donc agressé, agressif, frustré, ou obsédé ? Je pense que dans notre société, c’est bien souvent le cas. Oui je dis bien souvent, car il existe des exception. Mais les exceptions ne confirment-elle pas qu’il existe bien une généralité à prendre en compte ?

Peut être qu’avec des chiens équilibrés vraiment libres, il n’y aurait pas de blessures graves. Par exemple Minus n’a pas de problème avec les mâles castrés, ni les mâles entiers. En revanche, s’ils communiquent mal, s’ils sont tendus, s’ils ont de mauvais comportement, Minus saura être juste avec les mâles castrés, mais sera bien trop dur avec les mâles entiers et s’énervera probablement. De plus, comme expliqué plus haut, on n’accepte pas les blessures, on refuse les bagarres, on ne les laisse pas être libre de bouger, d’être, ou de se reproduire ! Ainsi la tension s’accumule, il y a des bagarres et des incidents entre mâles entiers, des chiens qui deviennent agressifs avec les mâles entiers car ils se sont fait agressés ou sentent trop fort… Ça en fait des problèmes potentiels tout ça, auquel il faut ajouter un paramètre : les hormones. La testostérone n’aide pas à se contrôler, bien au contraire ! Hé oui, elle le risque de blessure, car avec elle notre chien a plus de mal à se contrôler.

On pourrait me dire « Il ne faut pas l’opérer parce que c’est la nature qui l’a fait ainsi. » C’est naturel d’avoir un animal domestique, de l’enfermer dans une maison, un jardin, de se promener en laisse, de lui mettre un collier, de ne pas le laisser communiquer librement avec ses congénères, de le vacciner, de lui donner des croquettes ? Bon, alors on n’est pas à ça prêt !

J’entends parfois aussi « Il est très gentil mon chien, même entier il aime tout le monde ». Ne s’est-il pas fait agresser plusieurs fois par d’autres mâles entiers ? Son odeur génère des tensions, et pourrait faire réagir d’autres mâles… Alors pour l’aider à ne pas prendre peur à cause de ces agressions, et à se sentir à l’aise avec tous, le castrer ne serait-ce pas bon pour lui ?

Evidemment, je ne vous ai pas parlé des excessifs marquages de certains mâles entiers (pas tous bien sûr), et de leur volonté de chevaucher qui peut être exacerbée. Chevaucher un autre chien, ou même un humain, ça n’est que très rarement bien pris ! Minus et Jounka ont déjà vu ces chiens aux hormones débordantes, qui n’arrivaient plus à se contrôler, et qui montait tout et tout le monde. Ils n’ont pas apprécié les tentatives sur eux et qu’ils ne se sont pas laissés faire. Le pire c’est que ces chiens étaient tellement obsédés qu’ils en ont été incapables de réfléchir, et que la seule solution a été d’éviter, de séparer… Ce sont des moments qui ne sont agréables pour personne. Les humains sont tendus et les chiens aussi !


DU CÔTÉ DES FEMELLES

Des mâles, des femelles, tous ensembles, tous stérilisés

J’ai déjà entendu « Il faut lui faire une portée ou elle sera triste ». Les chiens vivraient le moment présent. Ils ne seraient pas être triste de ne pas avoir une chose qu’ils n’ont jamais connu.

Il y a assez d’éleveurs, dont c’est le métier, qui font des chiots. Les bons éleveurs (il faut bien choisir !) savent comment s’en occuper, sont présents toute la journée, débutent leur socialisation. J’entends tellement de choses, je vois tellement de chiots qui ont eu un mauvais début de vie… Sachant que ces débuts aident un chien à être plus ou moins stable plus tard. Ces chiots vivent souvent dans leurs excréments pendant deux mois sans rien voir. Ils sont parqués parce qu’ils étaient chez un particulier, qui n’avait pas que ça à faire de ramasser dans toute une grande pièce, ni de commencer leur socialisation. Ces chiots sont souvent nourris avec des croquettes de basse qualité, parce qu’ils ne voulaient pas mettre le prix dans les croquettes des chiots, et ne savent pas l’importance que cela a. Ils se retrouvent ensuite carencés, amaigris. J’en profite pour rappeler que choisir un bon élevage, ou une bonne famille, permet d’avoir des chiens bien dans leur tête et leur corps, chose que des particuliers ne font pas souvent ou pas bien. Il y a aussi assez de chiens à adopter dans les SPA, les associations, ou sur le bon coin, pour que nous n’en rajoutions pas… Laissez la reproduction à des professionnels formés et souvent (pas toujours il faut le reconnaître) plus compétents.

Et franchement, la période de chaleurs ne leur est pas du agréable d’après ce que j’ai pu observer. Ce que je peux concevoir ! Pour nous non plus ça n’est pas agréable de voir notre chienne ainsi. Il faut en plus se battre pour lui mettre une culotte, qu’elle déteste et retire, qu’elle fasse des taches partout, qu’elle se sente mal, la priver de sortie, ne plus lui faire rencontrer de chien, la séparer de mes autres chiens, risquer des bagarres avec d’autres chiens car ils se l’approprient. On peut la stériliser et éviter tout ça.


LES ETUDES SUR LES CONSÉQUENCES

Voici tous les effets sur la santé que j’ai pu retenir de mes lectures :

  • ♂ Négatifs : prédisposition au diabète, plus de risques de cancer prostatique, augmentation de la longueur des os (3 à 4 fois plus de risques d’ostéosarcomes chez les rottweiler, dysplasie plus fréquente chez les bergers allemands), moins bonne orientation spatiale et moins bonne mémoire, prise de poids.
  • ♂ Positifs : contrairement aux idée reçues pas de ralentissement de la croissance au contraire, plus de prostatite, cancer du testicule, maladies sous dépendance androgénétique comme les hernies périnéales, prostatites, hyperplasie bénigne de la prostate causant constipation chronique et pression permanente de la prostate sur l’uretère favorisant les cystites, moins de mastocytomes.
  • ♀ Négatifs : risque plus élevé de cancers autres que ceux hormonaux dépendants, moins bonne orientation spatiale et moins bonne mémoire, prise de poids, incontinence
  • ♀ Positifs : pas de chaleur, de kyste ovarien, de tumeur mammaire, de pyomètre, de grossesse nerveuse, moins de crise d’épilepsie

Sur le comportement :

  • ♂ Négatifs : prise de poids ce qui pourrait augmenter la peur, l’excitation et les difficultés d’éducation, (nécessité de surveiller ou modifier le régime et l’activité du chien simplement pour ne pas avoir ces effet),  augmentation de la peur des bruits sourds et des situations inconnues si la castration est faite trop tôt, suffisamment exposés aux hormones ceci n’augmente pas ou peu.
  • ♂ Positifs : moins impliqués dans des incidents de la voie publique (comme ils fuient moins), moins de vocalisations, moins de marquage urinaire, ils sont moins frustrés par leur manque d’activité sexuelle donc moins excités, plus calme donc moins de vieillissement, ils consultent plus souvent pour de l’agressivité entre mâles, les hormones y sont donc liées et cela s’apaiserait avec la castration, il serait moins à l’écoute.
  • ♀ Négatifs : augmenterait la sensibilité aux bruits.
  • ♀ Positifs : stabilisation de l’humeur.

Comme pour toutes les études, les résultats sont à nuancer ! Certaines ont été faites sur des chiens errants et pas de compagnie, où on ne contrôle absolument pas l’environnement, alors qu’il entre évidemment énormément en jeu pour sa santé et son comportement. Son alimentation, ses gênes, ses habitudes et même qui il est (âge, race, taille, poids), tout ça doit être normalisé pour avoir une étude fiable, sinon l’étude est inutile. C’est clairement impossible avec des chiens errants.

Si ce ceux des vétérinaires qui financent les études, sachant que ce sont eux qui ont le plus à gagner si on castre et stérilise tous les chiens, cela pose un conflit d’intérêt. On peut se demander la véracité des résultats.

L’étude montrant que les chiens castrés ont plus de problèmes articulaires et de dysplasie n’indique pas si les chiens castrés étaient en surpoids. Evidemment, si l’alimentation n’a pas été modifiée après opération et que les chiens sont en surpoids, ils sont forcément plus prédisposés à ces soucis.

Une autre étude pratiquée sur plus de 6000 en a exclu ceux avec des problèmes de comportement, donc comment savoir s’il y a une amélioration avec la castration ? Cela ne montrera évidemment qu’une augmentation des problèmes, puisqu’il n’y en avait pas de base. Avez vous déjà vu un chiot avec de gros problèmes de comportement ? Non, cela arrive plus tard… Donc pas forcément à cause de la stérilisation ou castration mais peut être d’une mauvaise expérience ou d’une mauvaise éducation.

Les résultats montrent qu’une exposition trop courte aux hormones engendrerait des problèmes de comportement, ou ne les réglerait pas. Les mâles castrés trop tôt seraient plus « timides », donc plus agressifs. Est-ce que ça n’est pas dû à notre approche du chien ? Ne faudrait-il pas simplement décaler l’âge de la castration, pour n’en retirer que les bénéfices ?

On voit que les problèmes de santé liés à la race augmenteraient avec la stérilisation. Ne faudrait-il pas mettre en cause notre monstrueuse sélection génétique, qui a créé des chiens malades comme les bergers allemands au dos au ras du sol, sont souvent atteints de dysplasie ?

Thierry Bedossa, vétérinaire comportementaliste a dit « Pour les biologistes et les scientifiques investis dans « l’animal welfare », la castration est considérée comme une atteinte à l’intégralité de l’individu, préjudiciable au développement et à l’expression d’un ensemble de comportement faisant partie du répertoire normal des comportements de l’espèce. C’est également mon opinion. Je m’efforce de ne pas castrer les chiens mâles que je possède, mais je suis le premier à reconnaître qu’ils peuvent demander dès lors plus de vigilance pour être « gérés ». » La question qu’il convient de se poser, c’est si nous sommes prêt, non seulement nous mais également le reste de la société, à assumer et à gérer un chien présentant tous les comportements normaux de l’espèce ? Si oui, demandons nous si nous laisserions tous nos chiens chasser pour se nourrir, alors même que leurs proies font partie de nos animaux de compagnie ?

Par ailleurs, l’espérance de vie a augmenté de 20% chez le chien, grâce à la médicalisation notamment. Finalement stériliser ne doit pas réduire l’espérance de vie, puisque depuis qu’on la pratique elle augmente… Le plus intéressant serait de comparer l’espérance de vie des chiens en France avec celle des chiens aux Etats Unis par exemple, ou la stérilisation et la castration est quasi systématique.

Il existe des alternatives à la castration : la vasectomie ou la ligature des trompes, qui ne protège pas des cancers, ne change pas les comportements, mais empêche la reproduction. L’intérêt de la castration et de la stérilisation est en grande partie de modifier le comportement. Il y a aussi la castration chimique ou la pilule chez la chienne, qui n’est pas définitive, mais aurait des effets négatifs supplémentaires.


FAIRE UN CHOIX CRUCIAL

J’ai choisi de stériliser mon mâle Minus (mon deuxième mâle Nigel l’était déjà à son adoption). J’ai choisi de ne pas avoir à lui dire « elle tu lui fais rien même si elle te plaît, je veux pas de chiots et les autres humains non plus ». Ou encore « sois gentil avec ce mâle là, fais des efforts je m’en fiche de ce que tu ressens ». J’ai choisi de ne pas avoir peur de croiser des chiens, à cause de multiples incidents qu’il y aurait pu avoir. J’ai choisi de ne pas l’attacher constamment parce que c’est dangereux, et lui de ne pas lui ôter cette liberté qui lui est si chère. J’ai choisi de ne pas le frustrer, parce qu’il a beaucoup d’envies mais ne peut pas les assouvir, ou que rarement, sans aucun pouvoir de décision. J’ai choisi de ne pas le voir s’enfuir de la maison, pour chercher des femelles. J’ai choisi de ne pas m’inquiéter constamment qu’il ait des problèmes. J’ai choisi pour qu’il ne soit pas le père de portées non désirées, de chiots se retrouveraient abandonnés voire tués. J’ai choisi car avec l’arrivée des hormones, il s’est mis à foncer et grogner sur les gens qui lui faisaient peur, alors qu’il était capable de les éviter avant. La testostérone l’a aidé à être moins « timide » en effet, mais pas forcément moins méfiant ! Alors oui, j’ai choisi pour lui.

J’ai aussi choisi pour ma chienne Jounka, de la stériliser. J’ai choisi cela car je la voyais très mal supporter une portée complète de chiot, elle que l’immaturité insupporte vite. J’ai choisi parce que je me souviens aussi de sa mère, qui avait l’air épuisée, irritable, après s’être occupée de ses chiots pendant 3 mois. J’ai choisi cela car à l’époque, je n’avais aucune connaissance dans le domaine canin, l’amour ne suffit pas évidemment, j’aurai fais énormément d’erreurs. Oui, j’ai choisi pour elle aussi, à sa place.

On aimerait leur demander leur avis. Mais on ne peux pas, alors on réfléchi pour le rendre le plus heureux possible. Si on me disait : tu peux être frustrée, agressive, harcelée, sensible, mal à l’aise, enfermée, privée de liberté, dangereuse pour toi même ou pour les autres MAIS il y a une solution : l’opération. Je choisi l’option 2 tout de suite, pas besoin de réfléchir ! En ce qui concerne l’âge auquel faire l’opération, j’ai tendance à dire que cela dépend du chien. Mais il ne faut pas le faire trop tôt, ou trop tard. Question santé, il y a des avantages non négligeables à la castration et à la stérilisation, parlez en avec votre vétérinaire.

Libres, ensembles, apaisés et stérilisés !

Pour moi, la castration et la stérilisation sont des actes importants, qui les aident à être mieux en société, et qui nous évitent énormément de problèmes. Ainsi ils peuvent être ensembles, libres, apaisés. Bien sûr il ne s’agit jamais d’une solution miracle, comme s’attendent la plupart des gens, et une rééducation peut être nécessaire en plus. Je ne cesserais pas de la conseiller, même si certains me considèrent probablement comme fan de la castration sans réflexion. J’y ai bien réfléchis, faites le vous aussi !

Hors santé et comportement, point positif supplémentaire pour la castration / stérilisation : cela réduit largement le risque de vol. Ceux-ci étant perpétrés très souvent pour que les chiens soient reproduits et que les chiots soient vendus, cela ne servirait à rien. Personnellement j’ai ajouté à la médaille de mes chiens portant mon numéro la mention « stérilisé » / « castré ».

POURQUOI STÉRILISER NOS CHIENS ?
Facebook
Instagram